• Facebook Clean

 Créé avec Wix.com

Les images du bandeau représentent : la cathédrale de Bourges, le tympan de Conques, l'abbaye de Chaalis, la Charité-sur-Loire, un chapiteau de Plaimpied-Givaudins.

CONFERENCES DONNEES PAR RAPHAELLE MARAVAL SUR EMILE MÂLE

« Croyances et rites magiques et populaires dans l’œuvre d’Emile Mâle »

Commentry (Allier), 26 janvier 2013 et Moulins, 24 janvier 2015.

« Emile Mâle et la première guerre mondiale »

Commentry (Allier), 21 novembre 2015 et Fleuriel (Allier), 30 septembre 2017.

« Emile Mâle et les écrivains bourbonnais »

Montluçon, 12 mars 2016 et Moulins, 2 octobre 2016.

« Emile Mâle et le Bourbonnais »

Bellenaves, 2 avril 2016.

« Emile Mâle et Vichy »

Vichy, 8 avril 2017.

« Chefs d’œuvre de la sculpture troyenne vus par Emile Mâle »

Lyceum de Troyes, 6 juin 2017 et Centre paroissial saint-Martin, 20 juin 2017.

 

« Emile Mâle et les saints du Bourbonnais »

Vichy, 3 mars 2018.

« Les Bourbonnais vus par Emile Mâle »

Moulins, 24 mars 2018.

 

EN SAVOIR PLUS

« Croyances et rites magiques et populaires dans l’œuvre d’Emile Mâle »

Conférence proposée par la médiathèque La Pléiade, le 26 janvier 2013, dans le cadre d’une exposition sur ce thème.

 

Invitation

 

Résumé

Qui n’a entendu une vieille grand-mère raconter les légendes ancestrales dont on lui fit le récit dans sa jeunesse, voire dépeindre une coutume encore vivace « de son temps » ?

Ce patrimoine folklorique de la France rurale, aujourd’hui en déshérence, est parvenu jusqu’à nous grâce aux chercheurs, ethnographes, conteurs, écrivains… qui l’ont recueilli pour le transmettre aux générations futures.

Le Bourbonnais fut une terre particulièrement propice au merveilleux, et riche en coutumes de tous types. D’illustres historiens du terroir (Francis Pérot, Camille Gagnon…) ont consacré leur vie à rassembler ces traditions qui ont façonné et bercé leurs ancêtres. D’autres Bourbonnais fameux se sont contenté de les évoquer par petites touches, non moins précieuses et intéressantes. L’historien d’art Emile Mâle, fils de la cité minière de Commentry, fondateur de l’iconographie religieuse et chantre de l’art médiéval, est de ceux-là.

Photos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article

Paru dans La Montagne, jeudi 31 janvier 2013.

 

 

 

 

 

 

 

 

Conférence proposée à nouveau à la Médiathèque communautaire de Moulins (03000),

le 24 janvier 2015.

Dans le cadre de La Société Bourbonnaise des Etudes Locales.

 

Invitation et annonce de la conférence

 

 

 

Photos de la conférence (Cliquer dessus pour les légendes).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour écouter la conférence : ICI.

 
 
 
 
 
 

Conférence sur « Emile Mâle et la première guerre mondiale »

Médiathèque La Pléiade, Commentry (Allier), 21 novembre 2015.

Dans le cadre de la remise du prix Emile Mâle :  voir ICI.

Annonce de la conférence

 

Résumé de la conférence

Aucun Bourbonnais attaché à sa terre et à son histoire n’ignore qui est le commentryen Emile Mâle (1862-1954), éminente figure de l’histoire de l’art chrétien, notamment de l’art médiéval.

De même qu’aucun d’entre eux n’a pu faire l’impasse sur les événements et célébrations destinées à commémorer le bicentenaire de la « Grande guerre », page héroïque et sanglante de notre histoire, qui coûta la vie à un million et demi de Français et n’épargna aucune famille.

Mais y en a-t-il qui se soient interrogés pour savoir comment leur compatriote vécut cette interminable conflit à l’issue incertaine ? Qu’en pensa-t-il, quelle fut son attitude, quel regard porta-t-il sur ses acteurs, célèbres ou anonymes ?

 

Les plus érudits savent que l’écrivain bourbonnais éprouvait un féroce ressentiment envers les Allemands depuis la guerre de 70 et qu’il ne leur pardonnait pas d’avoir porté atteinte aux cathédrales de Reims et de Soissons, ainsi qu’au château de Coucy (Aisne). Son pamphlet contre l’ignorance et la barbarie germaniques, compilation d’articles parus entre 1914 et 1917, et regroupés sous le titre L’Art allemand et l’art français du moyen âge, le fit soupçonner pendant des années de nationalisme intransigeant.

Avec le recul du temps, les historiens font davantage la part des choses : Emile Mâle n’est qu’un jalon d’une querelle historiographique déjà ancienne opposant Français et Allemands à propos de l’art gothique, dont les uns et les autres revendiquaient la paternité. Surtout, il a été nourri au lait de l’antigermanisme par ses instituteurs et professeurs, profondément traumatisés, comme tous leurs compatriotes, par la défaite de 1870. Son animosité envers ses voisins d’Outre-Rhin s’inscrit dans l’histoire mouvementée des relations franco-allemandes au XIXème, et est symptomatique de son temps.

 

Pourquoi ne se focaliser que sur ce combat culturel, auxquels prirent part l’ensemble des historiens d’art d’alors, toutes tendances confondues ? Il n’est pas moins intéressant de s’interroger sur les liens d’Emile Mâle avec les grandes figures militaires et politiques de cette guerre (Foch, Joffre, Poincaré… mais aussi Lyautey, Weygand et Juin) ; et de se pencher sur sa vision des soldats, lui qui côtoya les plus illustres à l’Institut de France (Genevoix, Dorgelès, Maurois…), sans toutefois oublier que c’est à des millions d’anonymes que la France dut sa victoire.

Ce sont toutes ces questions qui feront l’objet de la conférence « Emile Mâle et la guerre de 14 » proposée le samedi 21 novembre, jour de la remise du prix Emile Mâle, vers 17h30, par Raphaëlle Maraval, doctorante, auteur d’un mémoire de master 2 sur « Le patriotisme dans l’œuvre d’Emile Mâle ».

Photos de la conférence

Article

Paru dans La Montagne, 28 novembre 2015.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conférence donnée à nouveau à Fleuriel (Allier), "Emile Mâle et la guerre de 14".

Historial du paysan soldat, 30 septembre 2017

Annonce de la conférence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé

Jamais l’historiographie de la première guerre mondiale n’aura été aussi foisonnante, en France, qu’en ce centenaire de sa déclaration. Il reste néanmoins des sujets fondamentaux non encore traités dans leur globalité, tels que le monde rural, ou le pacifisme, et une multitude de sujets plus secondaires dont l’examen permettrait d’enrichir, voire nuancer, notre vision de ces années sanglantes, si décisives pour l’histoire nationale et internationale.

Ainsi, si l’attitude des écrivains, des philosophes ou des artistes face à cette déflagration a suscité plusieurs études, celle des historiens d’art, objet de quelques articles ou chapitres d’ouvrages, vaudrait d’être décryptée en profondeur et analysée. Nous nous contenterons ici de braquer le projecteur sur l’un des plus éminents d’entre eux, figure majeure de la discipline durant la première moitié du XXe siècle, et Bourbonnais de sang et de cœur : l’académicien Emile Mâle (1862-1954), chantre des cathédrales, et maître de l’iconographie.

 

Photo

 
 
 
 
 
 
 

Montluçon, "Emile Mâle et les écrivains bourbonnais", 12 mars 2016.

Conférence donnée dans le cadre des Amis de Montluçon.

 

 

 

Annonce de la conférence

 

 

Résumé de la conférence

Le Bourbonnais est fier de compter, parmi ses « ducs spirituels », pour reprendre l’expression du vichyssois Valery Larbaud, le grand historien d’art Emile Mâle, chantre des cathédrales (1862-1954). On sait qu’il est le fondateur de l’iconographie - la science des images- et qu’il a fortement contribué, à la toute fin du XIXème siècle, à revaloriser l’époque médiévale, devenue une énigme suite à l’engouement suscité par la Renaissance durant trois siècles.

On sait moins qu’il fut aussi un homme très attaché à sa province natale, dans laquelle il venait se ressourcer chaque année : il lui a d’ailleurs consacré une quinzaine d’écrits.

Est-ce cette méconnaissance qui explique que nul érudit ne s’est jamais penché sur les liens entre Emile Mâle et les écrivains bourbonnais ? Il a pourtant glorifié la mémoire de certains d’entre eux (François Villon, Théodore de Banville, Achille Allier) et n’est pas resté indifférent à ses contemporains (Emile Guillaumin, Valery Larbaud).

C’est ce que montrera Raphaëlle Maraval, doctorante en histoire, et auteur d’un mémoire de master 2 sur Emile Mâle, le dimanche 2 octobre 2016 à 15h30, à la salle d’animation de la médiathèque de Moulins.

Photo

Conférence donnée à nouveau à la médiathèque communautaire de Moulins (03000),

2 octobre 2016

 

 

Annonce de la conférence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecouter la conférence : ICI.

Ou sur le site de la médiathèque de Moulins : ICI.

 
 
 

Conférence à Bellenaves, sur "Emile Mâle et le Bourbonnais", 2 avril 2016.

En parallèle, réalisation d’une exposition à la médiathèque.

Annonce de la conférence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article

Paru dans La Montagne, 9 avril 2016.

 

Conférence sur "Emile Mâle et Vichy", Vichy, 8 avril 2017.

Dans le cadre de la SHAVE (Société d'Histoire et d'Archéologie de Vichy).

Annonce de la conférence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé de la conférence

Dans le panthéon des célébrités bourbonnaises, le commentryen Emile Mâle (1862-1954) tient une place de choix. Fondateur de l’iconographie religieuse et chantre des cathédrales françaises, il fut un prestigieux historien d’art, professeur en Sorbonne, écrivain, académicien ; il assura également la direction de hauts lieux de la culture française, l’Ecole Française de Rome (1923-37) et le Musée Jacquemart-André de Chaalis (Oise).

Très attaché à son Bourbonnais natal, il vint s’y ressourcer tout au long de sa vie pendant ses temps de vacances et lui consacra une quinzaine d’écrits en parallèle de ses travaux sur l’art religieux, dont une préface consacrée à l’église Saint-Louis de Vichy.

C’est la seule évocation de cette ville dans son œuvre, pourtant prolifique. Alors même qu’il y vint très régulièrement entre 1940 et 1945, étant réfugié dans sa patrie d’origine. Quel regard l’amoureux de l’art portait-il sur cette ville, qui fréquenta-t-il là-bas, eut-il des liens avec les personnalités vichyssoises (écrivains, érudits) ? C’est à toutes ces questions que se propose de répondre Raphaëlle Maraval, doctorante en histoire à Paris IV, le samedi 8 avril 2016, au Centre Culturel Valery Larbaud, à Vichy.

Photo

 
 
 
 
 
 

Conférence au  Lyceum de Troyes, sur « Chefs d’œuvre de la sculpture troyenne vus par Emile Mâle  »,

6 juin 2017

 

 

Annonce de la conférence

Voir le site du Lyceum :  ICI.

Résumé de la conférence

La ville de Troyes regorge de trésors artistiques, dont les plus emblématiques sont les maisons à pans de bois, disséminées dans toute la vieille ville, et les nombreuses églises médiévales et Renaissance, remarquables par leur statuaire et leurs vitraux.

Ce patrimoine a séduit bien des amoureux du Beau, parmi lesquels Emile Mâle (1862-1954), chantre des cathédrales françaises, professeur en Sorbonne, écrivain et académicien.

Venez découvrir et redécouvrir dans son sillage quelques-uns des joyaux de la cité champenoise.

Photos de la conférence

Conférence proposée à nouveau au Centre paroissial saint-Martin, le 20 juin 2017.

 

Photos de la conférence

 
 
 
 

Conférence sur « Emile Mâle et les saints du Bourbonnais », Vichy, 3 mars 2018.

Dans le cadre de la SHAVE (Société d’Histoire et d’Archéologie de Vichy et des Environs).

 

 

 Annonce de la conférence

Parue dans le bulletin de la SHAVE et dans La Montagne du 2 mars 2018.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé de la conférence

 « Fier d’être Bourbonnais : telle aurait pu être la devise d’Emile Mâle (1862-1954), figure tutélaire de l’histoire de l’art et de l’iconographie. Né à Commentry, cité minière proche de Montluçon, il y revint fidèlement plusieurs fois par an, jusqu’à sa vieillesse et se fit un devoir d’écrire quelques articles ou préfaces sur sa terre natale. L’un des saints les plus populaires de la région, saint Patrocle, en est le sujet. D’autres figures de ces hommes assoiffés d’absolu (saint Gilbert, saint Pourçain, saint Menoux…) sont aussi évoquées ici et là sous la plume d’Emile Mâle, qui aime à ressusciter leurs poétiques et savoureuses légendes, très populaires au sein du peuple Bourbonnais.

Raphaëlle Maraval, doctorante en histoire, et spécialiste d’Emile Mâle, les évoquera pour vous le samedi 3 mars 2017, à 15h30, à la médiathèque Valery Larbaud.

Photos de la conférence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Bourbonnais vus par Emile Mâle », Société d’Emulation du Bourbonnais,

Moulins, 24 mars 2018.

Annonce de la conférence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé de la conférence

Pour le fameux historien d’art religieux Emile Mâle (1862-1954), être Bourbonnais était beaucoup plus qu’une simple indication biographique. Né à Commentry de parents enracinés dans ces terres depuis des générations, il y était profondément attaché. Toute sa vie, il vint s’y ressourcer pendant les vacances. Il a dépeint son pays natal dans ses Souvenirs (parus en 2001), dans une douzaine de textes et parfois dans ses écrits privés.

Comment voyait-il ses compatriotes, quel portrait en a-t-il fait (mœurs, costumes, coutumes…) ? C’est ce que nous dira Raphaëlle Maraval, doctorante en histoire, invitée de la Société d’Emulation du Bourbonnais, le samedi 24 mars 2018, à 15 heures, à la médiathèque de Moulins.

 

Photos de la conférence